septembre 20, 2016

Histoire du Bokator

Le Bokator est l’âme presque disparue d’Angkor, la source de sa colossale puissance militaire, la force du défunt Empire Khmer. Père des boxes khmère, thaïe et lao, du Muay Thai Borann, par deux fois le Bokator a failli mourir : la première après la chute d’Angkor et la seconde durant le génocide Khmer rouge. C’est donc à une renaissance d’une culture millénaire que nous essayons de préserver ; après des années d’oubli. Le Bokator est maintenant en plein essor, en attente de confirmation par l’Unesco comme “Patrimoine Vivant de l’Humanité”, il est bien sur pratiqué au Cambodge mais aussi, et de plus en plus, aux Etats Unis, en Europe et particulièrement en France du fait des liens anciens entre les deux pays. Le boKator est enseigné sous deux approches. L’approche sportive : techniques de combat “angkorian warrior” applicables en MMA ou free-fight et l’approche martiales : Esprit, Culture et Techniques applicables en self défense contre un ou plusieurs adversaires.